Ces petits bobos que l’on peut avoir pendant l’acte sexuel

Pas de commentaire
Ces petits bobos que l’on peut avoir pendant l’acte sexuel

Même si on n’est pas maladroit, les incidents sexuels pas très méchants peuvent arriver à tout le monde : Pète de vagin ou spermes éjectés dans les yeux … voici les petits bobos que l’on peut avoir pendant l’acte sexuel.

 

Quand le sexe oral tourne au vinaigre

Que ce soit cunnilingus ou bien fellation, personne ne peut prévoir les incidents pendant leur pratique. Lorsqu’on descend plus bas pour faire à sa partenaire une bonne séance de succion, il se peut que cette dernière soit trop excitée au point de ruisseler et d’arroser tout le visage de l’autre. Idem pour la fellation au terme de laquelle la bite éjacule, et dont la direction des jets est parfois incontrôlable : outre les draps, les oreillers, les yeux peuvent être victimes d’éjaculation de spermes. Mais il n’y a pas de raison de s’affoler. Ça pique juste un peu main n’entraîne pas de problèmes de vu. Outre les mouilles partout, ce n’est pas non plus très sexy de voir de la bave partout lorsqu’on se met au sexe oral.

 

Les fails de préliminaires et de pénétration

Lors des préliminaires, il faut y aller avec délicatesse pour éviter de brusquer l’autre voire même le/la blesser. Rien de plus agaçant que de se faire rayer la partie génitale avec l’ongle. Doigter quelqu’un demande un certain sens de l’art mais avant tout, les ongles devraient être coupés.

Les femmes aux longs cheveux et qui aiment sucer le pénis de leur partenaire devraient faire attention aux cheveux qui tombent, et qui risquent de blesser le zizi du mec.

Quant à la position 69, le fait de s’asseoir sur votre partenaire pourrait l’étouffer. Déjà qu’il ne s’agit pas ici de face-sitting (ressentir du plaisir en se laissant étouffer par sa partenaire qui aura pour mission de s’asseoir sur le visage de l’autre).

Enfin, les pètes vaginaux sont les plus courants en matière de fails sexuels. Si vous voulez les éviter, travaillez vos muscles du périnée pour plus de tonicité.

 

 

 

 



A propos de l'auteur

Angélique

Haut de la page