Sexe : ces raisons qui vous poussent à ne plus avoir envie

Pas de commentaire
Sexe : ces raisons qui vous poussent à ne plus avoir envie

Telle une montagne russe, la libido connaît des hauts et des bas chez la femme. Tantôt elle est partante pour une partie de sexe torride avec Jules, tantôt l’envie n’y est pas du tout. Etes-vous tout ouïe de découvrir pourquoi ? Sans plus attendre, voici les principales raisons qui justifient ce manque d’appétit sexuel suivant un sondage relayé par le Dailymail.

A l’origine, des facteurs externes

 « Pas ce soir chéri… », voilà une phrase que beaucoup d’hommes ont sûrement dû entendre au moins une fois dans leur vie. Et pour cause, chez la femme, il arrive que l’envie ne soit pas toujours au rendez-vous. Une étude britannique, menée par les pharmacies anglo-saxonnes Lloyd Pharmacy, s’est d’ailleurs penchée sur ce point. Un panel constitué de 2002 femmes âgées entre 30 et 80 ans a été interrogé sur leur vie sexuelle. Suivant le résultat publié dans le Dailymail, une femme sur cinq ne serait pas comblée sexuellement. La faute à qui ? Au partenaire ? Apparemment non. Des facteurs externes seraient à l’origine de ce manque d’envie.

La fatigue, source de tous les maux

Un quart des interviewées ont déclaré que la fatigue est leur principal motif pour ne pas faire l’amour. Quant aux 13%, elles ne sont pas trop chaudes pour s’envoyer en l’air à cause du stress. 11% estiment qu’elles éprouvent de moins en moins de sentiments envers leur partenaire. 11% d’entre elles évitent des rapports trop fréquents à cause de la douleur que cela provoque chez elles. Et enfin 6% ont affirmé que le problème ne venait pas d’elles mais plutôt de leur partenaire à cause de leur trouble d’érection.

Avoir peu de temps, l’ennemi de la libido

Trop occupées à travailler, beaucoup des femmes interrogées ont souvent répondu « ne pas avoir le temps, ni l’énergie » pour avoir envie de s’envoyer en l’air. Les plus workaholic d’entre elles ont même affirmé qu’elles n’arrivaient pas à se déconnecter du boulot. Donc, du coup, plus de temps accordé pour les petits plaisirs du sexe. Elles sont trop tendues pour prendre du bon temps. Et ce nouveau mal toucherait davantage les générations d’aujourd’hui.

La fréquence, pas synonyme de satisfaction

Les auteurs de l’enquête ont également découvert que la fréquence du rapport sexuel n’est pas relative à la satisfaction sexuelle. Les femmes de 30 à 40 ans figurent parmi celles qui font le plus souvent l’amour et pourtant présentent une insatisfaction dans leur vie sexuelle. Donc, privilégiez des moments de qualité et non de quantité pour vous épanouir sexuellement.



A propos de l'auteur

Angélique

Haut de la page